Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'être parole de mes vendanges.

  • l'instant

    Vivre l'instant suspend le superflu

    Surprends les super U

    Soupire à l'âme ivre

    L'ère vive d'un jour libre

    Tu ne consommes plus tu vis

    Tu ne te manque plus tu jouis

  • Heureusement...

    "Heureusement, certains sont nés avec un système immunitaire spirituel qui, tôt ou tard, rejettent la vision illusoire de ce monde qui leur a été greffé depuis la naissance jusqu’au conditionnement social.

    Ils commencent à sentir que quelque chose est mal et apparaît alors la recherche de réponses.

    La connaissance intérieure et les expériences extérieures anormales leur montrent un côté de la réalité que les autres ignorent et commencent ainsi leur voyage vers l’éveil.

    Chaque étape du voyage est faite en suivant le cœur au lieu de suivre la foule et en choisissant la connaissance et non pas les voiles de l’ignorance."

     

    Henri Bergson

  • L’Amour

    Alors Almitra dit, Parle-nous de l’Amour.
    Et il leva la tête et regarda le peuple assemblé, et le calme s’étendit sur eux. Et d’une voix forte il dit : Quand l’amour vous fait signe, suivez le.
    Bien que ses voies soient dures et rudes.
    Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.
    Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.
    Et quand il vous parle, croyez en lui.
    Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins.
    Car de même que l’amour vous couronne, il doit vous crucifier.
    De même qu’il vous fait croître, il vous élague.
    De même qu’il s’élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus délicates qui frémissent au soleil, Ainsi il descendra jusqu’à vos racines et secouera leur emprise à la terre.

    Comme des gerbes de blé, il vous rassemble en lui.
    Il vous bat pour vous mettre à nu.
    Il vous tamise pour vous libérer de votre écorce.
    Il vous broie jusqu’à la blancheur.
    Il vous pétrit jusqu’à vous rendre souple.
    Et alors il vous expose à son feu sacré, afin que vous puissiez devenir le pain sacré de Dieu.
    Toutes ces choses, l’amour l’accomplira sur vous afin que vous puissiez connaître les secrets de votre cœur, et par cette connaissance devenir une parcelle du cœur de Vie.
    Mais si, dans votre appréhension, vous ne cherchez que la paix de l’amour et le plaisir de l’amour.
    Alors il vaut mieux couvrir votre nudité et quitter le champ où l’amour moissonne,
    Pour le monde sans saisons où vous rirez, mais point de tous vos rires, et vous pleurerez, mais point de toutes vos larmes.

     

    Extrait de khalil Gibran, "Le Prophète"